Faut pas rêver ! Enfin… juste aujourd’hui !

Alain Humbert

Eh bien oui, nous assumons ! Mûs par notre valeur de Plaisir, nous mettons tout en œuvre à chaque édition, pour apporter un peu de rêve (ou en tout cas un peu de perspective) à ce vaste sujet qu’est le management.

Mais en ce mois de mars, il est question des entretiens professionnels et donc pas forcément de rêve, en tout cas pas au premier degré. En effet, le 7 mars était la date limite fixée par le législateur à toute entreprise qui compte au moins un salarié pour mettre en place les entretiens professionnels. Ceci dans le cadre de la loi sur la réforme de la formation professionnelle.

Chez CRONO CONCEPT, nous avons pris le virage très vite. D’une part car dès août 2015, j’ai personnellement conduit ces entretiens professionnels pour chacune de mes collaboratrices, mais aussi car AGEFOS PME nous a fait confiance pour former et accompagner ses « ressortissants » à cet exercice.

Nous donnons d’ailleurs la parole plus bas à Mara WORNAN, consultante CRONO CONCEPT en charge de ce projet et de ces formations et également à l’une de ses clientes.

Je vous souhaite donc un excellent printemps et vous donne rendez-vous fin mai pour vous présenter une institution internationale très active dans le monde de l’accompagnement du dirigeant et qui nous fait confiance depuis plus d’un an maintenant.

L’entretien Pro ? Même pas mal !

Alors, où en êtes-vous… ? En attendant les chiffres officiels, nous constatons que peu de PME ont tenu l’échéance de mise en place de l’Entretien Professionnel au 7 mars.

Young beautiful girl on reception at the office specialist

Et pourtant…les peurs générées par ce dispositif se sont révélées infondées. En 2015, nous avons accompagné un panel de structures, de la TPE à Spie, pour transformer une obligation légale en opportunité. Les premiers retours de nos clients confirment un passage au pire indolore, souvent enthousiasmant.

En premier lieu, les entretiens n’ont pas déclenché un tsunami de demandes d’évolution. Encore moins donné à des salariés fidèles une soudaine envie de voir ailleurs. Mathilde André, des Menuiseries André à Chavannes, dit « A part une personne qui souhaiterait changer de poste – tous sont très heureux là où ils sont. » Dans cette PME qui fabrique des portes et fenêtres pour un marché de niche, les Entretiens Pro ont permis de sonder les salariés sur l’opportunité de mettre en place un projet de polyvalence. Devant les craintes des salariés, le projet sera conduit très doucement.

Les retours pointent presque unanimement une expérience appréciée par les salariés. Nathalie Martin, Déléguée à l’Agefos Drôme-Ardèche, affirme « Même dans les petites structures où les échanges sont facilités et nombreux, le fait de se poser un peu plus longuement est toujours profitable. Des idées de nouvelles organisations, transmission de connaissances à mettre en place… émergent souvent. »

Un constat partagé par l’ensemble de nos interlocuteurs est le besoin de faire co-exister Entretien Annuel et Entretien Professionnel. En l’absence du premier, il manque aux  managers un forum pour évoquer la performance du collaborateur dans son poste actuel. Sans cet échange, difficile pour le manager de commenter sincèrement les souhaits d’évolution du collaborateur. Les entreprises qui pratiquaient déjà l’Entretien Annuel ont donc adossé l’Entretien Pro à l’Entretien Annuel (comme Spie, Valrhona, Agefos…), quitte à conduire l’Entretien Pro tous les ans. Les autres, comme Valrim, mettront en place l’Entretien Annuel fin 2016. Dans ce groupe immobilier (lire le témoignage), où de nombreux cadres étaient réticents aux entretiens universels imposés, ce fut une demande unanime de la part de la trentaine de managers formés par Crono Concept fin 2015.

La difficulté principale pour les PME repose dans la restitution. Chez Valrhona, le passage à une plateforme dématérialisée pour la saisie des entretiens permettra d’économiser plusieurs semaines de saisie au service RH, temps qui sera immédiatement détourné vers l’analyse approfondie des EA et EP et l’accompagnement des salariés dans leurs projets. Ailleurs, le temps d’analyse et la forme de la restitution inquiètent les employeurs, qui se demandent comment maintenir la dynamique engrangée par les entretiens si les salariés ne voient pas de retour rapide à leurs demandes. Vaste chantier pour 2016 et au-delà.

Entretien Pro : Besoin d’un conseil, accompagnement, outil, formation… ? On en parle !!

Parole de client : Doriane Faurite du Groupe Valrim

VALRIM groupe immobilier, leader de l’immobilier sur la Région Rhône-Alpes Sud représente plus de 160 collaborateurs. Présent sur tous les métiers de l’immobilier auprès du particulier :  Construction de Maisons Individuelles (Maisons Liberté), l’aménagement foncier (DAT), la promotion Immobilière (L’Immobilière de la Vallée du Rhône), le logement locatif (Habitat Dauphinois), les services Immobiliers (nos agences immobilières Immo de France).

1) Quelle était votre problématique ? Au sein de nos filiales, peu de managers organisaient des entretiens formels. Devant l’obligation légale, nous devions nous « armer » d’une méthodologie.

2) En quoi a consisté l’accompagnement de Crono Concept ? Crono Concept nous a éclairé sur les objectifs de cet entretien, sur la méthodologie et l’attitude à adopter. Crono concept a également réussi à convaincre les managers de proximité sur l’intérêt et l’utilité de mettre en place ce type d’entretien.

3) Et aujourd’hui, où en êtes-vous ? Tous les entretiens professionnels sont passés. Nous en sommes au dépouillement. Tous les retours sont positifs tant de la part des managers (même les plus sceptiques) que de la part des collaborateurs. Ils ont apprécié ce temps d’échanges privilégié, de pouvoir s’exprimer dans un climat bienveillant.

Maintenant, les managers nous parlent des entretiens individuels d’évaluation.