[2/19] « Un bon coup de pied au c…, voilà le meilleur outil de motivation ! »

« Un bon coup de pied au c…, voilà le meilleur outil de motivation ! » Voici comment mon voisin de droite démarra notre discussion. Nous étions en train de diner après l’AG d’une association de dirigeants d’entreprise dont nous étions membres tous les deux. Je venais de lui expliquer que mon métier était de rendre les manager de PME plus efficaces et plus sereins dans le management de leur équipe et que, pour moi, la motivation en était un des outils essentiels.


Et de poursuivre :
– Et de toute façon, s’ils ne sont pas contents, ils n’ont qu’à aller voir ailleurs, je ne les retiens pas. Le lendemain, je les aurai déjà remplacés.
– Et vous avez la même méthode avec vos meilleurs éléments, lui répondis-je ?
– Ah ben non. Pour ceux-là, une petite prime de temps en temps et c’est reparti pour un tour !

Dans notre article précédent , nous avons évoqué le fait que le manager (chef d’orchestre), pour faire jouer son équipe (orchestre) le plus harmonieusement possible, devait agir de telle façon que ses musiciens sachent quelle partition jouer et surtout, qu’ils aient envie et plaisir à la jouer. Bref, qu’il devait d’une part organiser la vie de l’équipe sur ses différents temps: le long terme, le moyen terme et le quotidien et d’autre part, créer toutes les conditions pour que chaque membre de l’équipe se motive. Et nous avions conclu sur le fait qu’un manager ne pouvait pas « motiver » son collaborateur, mais uniquement réunir les conditions pour que celui-ci se motive par lui-même. Et c’est ce que nous allons regarder dans cette prochaine série d’articles consacrés à la motivation.

Beaucoup de chercheurs, de sociologues, de psychologues ont planché sur ce sujet. Ils ont établi que chaque être humain ne passera à l’action que pour satisfaire l’un de ses besoins ou une combinaison de plusieurs de ses besoins. Que cette combinaison de besoins nous est personnelle, et qu’elle évolue avec le temps. Soit dit en passant, le fait de ne rien faire est, parfois, la meilleure des façons de satisfaire un ou des besoins.

Le challenge, pour un manager qui veut augmenter la motivation de ses collaborateurs, est donc de savoir répondre chronologiquement à ces trois questions :
  • Quelles sont les différentes catégories de besoins que peut avoir un être humain ?
  • Comment s’y prendre pour identifier, chez chacun de mes collaborateurs, ses besoins prioritaires en ce moment ?
  • Pour chacune de ces catégories de besoins, quelles mesures puis-je prendre dans mon entreprise qui permettront à chacun de mes collaborateurs de se motiver dans son travail ?

Rassurez-vous, pour répondre à ces questions, nul besoin de faire un inventaire exhaustif des études auxquelles je faisais allusion dans le paragraphe précédent. Cela dit, pourquoi chercher à réinventer la roue quand celle-ci a prouvé son efficacité ? En motivation, c’est la même chose. J’ai donc choisi de m’appuyer sur deux hommes incontournables en la matière, Frédérick HERZBERG et Abraham MASLOW.

Frédérik HERZBERG est connu pour avoir interviewé, dans la seconde moitié du 20ème siècle, plusieurs milliers de travailleurs américains. De tous âges, sexes, niveaux hiérarchiques et niveaux scolaires. Des gens qui travaillaient en solo, dans des PME et dans des multinationales. Il a pu réaliser ce travail titanesque car il ne posait que deux questions à chaque personne :

  • Qu’est-ce qui fait que vous êtes mécontents ou insatisfaits d’aller à votre travail chaque matin ?
  • Qu’est-ce qui fait que vous êtes heureux ou satisfaits d’aller à votre travail chaque matin ?

Que pensez-vous qu’il obtint comme
résultat ? Qui croit que les réponses à la première question furent le
contraire des réponses à la seconde et réciproquement ?

Nous vous donnons les réponses à ces deux questions, dans l’article suivant .

Contact - Alain Humbert

Par Alain HUMBERT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *